La collecte de déchets sauvages, nouvelle forme de cueillette des temps modernes ?

Dernière mise à jour : 11 sept.


Vous l’avez probablement constaté, le déchet sauvage (type bouteille en plastique, en verre, canette, sac plastique etc..) est de plus en plus présent dans nos campagnes. Partout autour de nous il prolifère, tel un nuisible. Il termine souvent sa vie dans l'océan, ainsi 80% des déchets en mer ont été jetés sur terre.


Heureusement, le déchet sauvage a un prédateur naturel qui lui aussi se multiplie : l’Homme.

Véritable chaînon manquant entre le déchet présent dans la nature et le circuit de retraitement des déchets, il est le seul à pouvoir faire quelque chose..


Le déchet dans la nature est une anomalie. Il n’a pas poussé là !

Pour autant, les actions de ramassage sont récentes (le plogging voit le jour en 2016 en Suède, associant la pratique du running à la collecte de déchet), les initiatives individuelles et collectives grandissent aux 4 coins de la Planète.


Pourquoi cette prise de conscience ? Pourquoi ce geste émerge-t-il ? Qu’est ce qui motive de plus en plus l’Homme à vouloir ramasser ces déchets ?



C’est d’abord une activité qui améliore son propre confort de vie


Les paysages qui nous entourent sont un moteur. Nettoyer un endroit auquel nous sommes attachés, le préserver, c’est un peu comme rendre son foyer plus élégant, et améliorer son confort de vie.

Les paysages retrouvent leur beauté d’antan. Ils ne sont plus souillés, grâce au ramasseur qui éprouve une grande satisfaction d’avoir agi pour la planète..


En plus de protéger l’esthétisme du paysage, cela permet aussi d’en préserver la biodiversité, les plantes endémiques, et les animaux qui y vivent. Le ramasseur est donc également gardien de l’écosystème qu’il nettoie. “La Planète ne nous appartient pas, on ne fait que l’emprunter”.

Tous ces effets sont immédiats, c’est aussi ça qui fait de ce geste une action à part : En nettoyant un espace, il affecte immédiatement et de manière positive l’environnement qui l’entoure.


Face à des déchets sauvages qui s’entassent petit à petit, le ramasseur est capable de les faire disparaître en un rien de temps. Il combat l’invasion avec une efficacité redoutable ! Et même s’il décide de n’en ramasser qu’un ou deux, la force du collectif fait le reste..



C’est également une activité collective

Car oui, c’est une activité qui se fait facilement à plusieurs, entre amis ou en famille, au sein d’une association, cela se développe même au sein des entreprises entre collègues pour le plus grand plaisir du ramasseur, car qui dit plus de monde dit plus de plaisir pour lui.

Cela devient un jeu, à qui trouvera le déchet le plus improbable, à qui ramassera le plus grand nombre de tel ou tel type de déchets… Les jeux à développer sont infinis, comme les rires qui les accompagnent. L’espace d’une balade, les ramasseurs redeviennent des enfants.

En plus, le ramassage est un geste qui intrigue et attire les curieux qui viennent souvent les féliciter pour leurs actions, et en profitent pour faire leur connaissance. Ce sont donc des moments de rencontre et de partage qui attendent les ramasseurs.



Qui lui apporte santé et bien être

Les félicitations d’inconnus rencontrés au détour d’un chemin sont agréables à entendre pour le ramasseur, il se rend compte qu’il fait quelque chose de bien pour la planète, pour les autres et finalement aussi pour lui..

En effet, la collecte est un geste gratifiant pour le ramasseur qui se rend utile, l’écosystème nettoyé est propre, beau, préservé, et c’est grâce à lui.

Enfin, le ramasseur prend soin de sa santé et de celle des autres. En retirant un déchet plastique de la nature, il évite que ce dernier ne se désagrège et se retrouve dans son assiette, dans celles de sa famille, ou de son entourage.

Pour cela, il sort de chez lui, marche, enjambe, se baisse.. et fait du sport ! Dans un monde où nous sommes de plus en plus immobiles, au bureau ou chez nous devant nos écrans, l’Organisation Mondiale de la Santé rappelle qu’il faut au moins marcher 10 000 pas par jour pour rester en bonne santé, et grâce à son hobbit, ces pas, il les fait.


Ainsi par son geste, le ramasseur fait du bien à la santé de son corps, de sa tête, de son cœur, de l’environnement, et même de ses amis, de sa famille.


De fait, on comprend mieux cet engagement car c'est un geste simple et facile à la portée de tous !



42 vues0 commentaire